Récupération de données carte mémoire

Défaillance de la carte mémoire

La carte mémoire, en tant que support de stockage de masse, peut souffrir de différents types de défaillances :

  1. Défaillances endogènes : naturelles propres à la conception et au fonctionnement de la carte mémoire
  2. Défaillances exogènes : dues à l'utilisateur ou aux conditions extrêmes d'utilisations.

Indépendamment de la nature de la panne de la carte mémoire, elle peut se traduire par :

  1. Altération du contenu de la carte mémoire ou corruption de données : cette corruption peut être partielle ou totale. Elle est imprévisible et peut toucher les données de l'utilisateur comme les données de contrôle.
  2. Altération du contenant : ou plus connue sous le nom panne physique pouvant prendre une des formes suivantes
  • Défauts mécanique sur la carte mère de la carte mémoire.
  • Dégradation de la qualité de soudure des connecteurs des mémoire.
  • Destruction d'un composant électronique accessoire.
  • Destruction de la puce mémoire Flash.

Dans tous les cas, l'utilisateur se trouve privé de l'accès à ses données et le besoin d'un professionnel en récupération de données semble inévitable pour récupérer photos carte mémoire. Récupération de données carte mémoire est une tâche très spécifique demandant expériences, compétences, et équipements.

Récupérer données carte mémoire

Comme tout support de stockage, pour récupérer photos carte mémoire, elle ne déroge pas à la règle. Suivant la panne de la carte mémoire : logique ou physique, deux types de familles de méthodes peuvent être utilisées pour récupérer une carte mémoire :

  1. Une batterie de logiciels de récupération de données en cas de panne logique pour récupération de données carte mémoire.
  2. Des manipulations électroniques en cas de pannes physiques.

Attention : certains professionnels de la récupération de données, ne possédant pas des compétences en électroniques, ne peuvent pas traiter les pannes physiques. Ils peuvent dégrader la carte de mémoire davantage en les manipulant excessivement et inutilement. Renseignez-vous sur les compétences de votre professionnel pour récupérer données carte mémoire.

 

Une carte mémoire est très souvent utilisée dans les appareils photos et les caméras. Récupérer des photos supprimées est la demande la plus courante en cas de carte de mémoire.

 



Limites de la récupération de données sur carte mémoire

Une intervention pour récupérer données carte mémoire peut ne pas aboutir dans certains cas. Voici une liste non exhaustive des cas de carte mémoire irrécupérables :

  • Une carte mémoire formatée en bas-niveau : un formatage bas-niveau efface chaque cellule de la mémoire. Même si la carte mémoire reste saine, mais son contenu est entièrement effacé et aucune méthode ne permet de le récupérer. Une telle manipulation peut anéantir la possibilité de récupérer des photos supprimées à jamais.
  • Altération de fonctionnement du micro contrôleur : dans ce cas, la récupération de données est toujours discutable mais pas certaine. Car l'intégrité des données peut être touchée.
  • Pour les pannes physiques, la règle dit que tant que les puces mémoire ne sont pas détruites, tout est possible. La possibilité de récupération de données est très discutable et dépend fortement des compétences et de la volonté d'implication de votre professionnel. Récupération de données carte mémoire devient plus une passion qu'une tâche automatisée. Récupérer des photos supprimées peut être tout à fait possible dans le cas de panne physique.

Revue de types de carte mémoire

Il existe plusieurs variété de carte de mémoire Flash, suivant le standard utilisé ainsi que leurs créateurs. Beaucoup d'entre elle ne sont plus d'actualité, ne sont plus utilisée car les nouveaux appareils utilisent d'autres types. Mais pour l'histoire et la culture technique, on présente les types de carte mémoire ayant vu le jour :
  • La carte mémoire PCMCIA : est la première carte mémoire commerciale sortie dans les années 1990.Elle a été conçue pour les ordinateurs portables.
  • La carte mémoire Compact Flash (CF) : support de stockage de masse utilisée dans les appareils électronique mobiles, sortie en 1994.
  • La carte mémoire MiniCard : inventé par Intel en 1995. Elle n'est plus utilisée.
  • SmartMedia Card : lancée en 1995, pour concurrencer la CF et la MiniCard
  • La carte mémoire xD : lancée en juillet 2002 et utilisée spécialement dans les appareils photo.
  • Famille de cartes mémoire Memory Stick : lancées en 1998 par Sony, utilisées particulièrement dans les appareils Sony.
  • SecureMMC: sortie en 1997, encore utilisée dans les appareils supportant les carte SD.
  • Famille des cartes mémoire SD : Secure Digital High-Speed, Secure Digital Plus/Xtra/etc, miniSD, microSD, SDHC, WiFiSD. Sorite en 1999 et très largement utilisées par GPS, appareil photo, téléphone mobile, tablette, etc.
  • La carte mémoire  SxS : nouvelle carte développée par SanDisk et Sony, avec un taux de transfert est très élevé.
  • La carte SIM 

Les autres types de cartes sont très inconnues et ne sont pas utilisées dans les appareils grand public. Voici une liste non exhaustive :

  • La carte MU-Card ou µCard
  • La carte mémoire C-Flash
  • La carte Smart (Smart Card)
  • UFC (USB Flash card) : les clés USB tout simplement
  • La carte mémoire FISH Universal Transportable Memory Card Standard
  • Intelligent Stick : avec un connecteur USB et une carte MMS
  • NextFlash de Winbond

Carte mémoire : technologie Flash

Tout support de stockage électronique est construit sur le composant de base qui est la mémoire Flash. La mémoire Flash est un support de stockage de données, électronique, non volatile qui peut être écrit et effacée électriquement. Elle conserve les données même en l'absence d'alimentation électrique.


La mémoire Flash EEPROM développé à partir de (mémoire morte programmable effaçable électriquement). Il existe deux principaux types de mémoire Flash, qui sont les NAND et NOR en faisant référence à leurs portes logiques. Les caractéristiques internes des cellules de mémoire Flash individuelles présentent des caractéristiques similaires à celles des portes correspondantes. Considérant que les EPROM ont dû être complètement effacés avant d'être réécrit, la mémoire Flash de type NAND peut être écrit et lu par blocs (ou pages) qui sont généralement beaucoup plus petit que l'ensemble du dispositif. Le type NOR permet d'écrire ou de lire un seul mot (octets) indépendamment.


Le type NAND est principalement utilisé dans les cartes mémoire, clés USB, disques SSD, et des produits similaires, pour le stockage et le transfert des données en général. Le type NOR, ce qui permet un véritable accès aléatoire et l'exécution de code donc directe, est utilisé comme un remplacement pour l'EPROM plus ancienne et comme une alternative à certains types d'applications de ROM, tandis que la mémoire Flash NOR peut émuler la ROM principalement au niveau de code de la machine. Les mémoire Flash NAND et NOR sont également utilisées pour stocker des données de configuration dans de nombreux produits numériques, une tâche précédemment rendue possible par EEPROM ou piles RAM statique.

Exemples d'applications des deux types de mémoire flash comprennent les ordinateurs personnels, les PDA, les lecteurs audio numériques, appareils photo numériques, téléphones mobiles, des synthétiseurs, des jeux vidéo, l'instrumentation scientifique, la robotique industrielle, électronique médicale, et ainsi de suite. En plus d'être non volatile, la mémoire Flash offre un temps d'accès rapide pour la lecture, aussi rapide que la RAM dynamique. Sa résistance aux chocs mécaniques permet d'expliquer sa popularité sur les disques durs dans les appareils portables, comme sa grande durabilité, étant capable de résister à haute pression, la température, l'immersion dans l'eau, etc.

Limitations de la technologie de la mémoire Flash

1. L'effacement par bloc
Une des limitations de la mémoire flash est que, même si elle peut être lue ou programmés par octet à la fois dans un mode d'accès aléatoire, elle ne peut être effacée que par bloc. Ceci définit généralement tous les bits dans le bloc à 1. A partir d'un bloc fraîchement effacé, un endroit quelconque dans ce bloc peut être réécrit. En d'autres termes, la mémoire Flash (spécifiquement flash NOR) offre à accès aléatoire pour la lecture et l'écriture, mais elle ne peut pas offrir la possibilité d'effacement ou de réécriture aléatoires.


2. L'usure de la mémoire

Une autre limitation est que la mémoire Flash a un nombre fini de cycles écriture-effacement. La plupart des produits de Flash disponibles dans le commerce sont garantis pour résister à environ 100.000 cycles avant l'usure commence à se détériorer l'intégrité du stockage.

Le nombre de cycle garanti ne peut s'appliquer que sur de blocs zéro (comme dans le cas de dispositifs TSOP NAND), ou à tous les blocs (comme dans NOR). Cet effet est partiellement compensé dans certains Firmware de la puce ou de système de fichiers en comptant les écritures et en remappant dynamiquement les blocs afin de répartir les opérations d'écriture entre les secteurs. Cette technique est appelée "lissage de l'usure". Une autre approche consiste à effectuer une vérification d'écriture et remappage pour éviter les secteurs en cas de panne d'écriture, une technique appelée la "gestion de mauvais blocs". Pour les appareils portables grand public, ces techniques de gestion de l'usure étendent généralement la vie de la mémoire Flash au-delà de la vie de l'appareil lui-même, et une certaine perte de données peut être acceptable dans ces applications. Pour le stockage de données à haute fiabilité, il est déconseillé d'utiliser la mémoire Flash qui aurait à passer par un grand nombre de cycles d'écriture. Cette limitation est dénuée de sens pour les applications «en lecture seule», tels que les clients et les routeurs, qui sont programmées une ou plusieurs fois au cours de leur vie.

3. Le trouble de lecture
La méthode utilisée pour lire la mémoire flash NAND peut causer un changement dans des cellules voisines dans le même bloc de mémoire au fil du temps. Ceci est connu comme "Trouble de lecture". Le seuil de nombre de lectures est généralement dans les centaines de milliers de lectures entre l'intervention d'écriture et effacement. Si la cellule est lue en permanence, cette cellule ne défaillira pas, mais plutôt celle des cellules voisine pour une lecture ultérieure. Pour éviter le problème de
"Trouble de lecture" le contrôleur de la mémoire Flash compte le nombre total de lectures d'un bloc depuis le dernier effacement. Lorsque le nombre dépasse une limite, le bloc concerné est copié sur un nouveau bloc, effacé, puis relâché. Le bloc d'origine est comme neuf après l'effacement. Si le contrôleur de la mémoire Flash ne peut pas intervenir dans le temps, une erreur "Trouble de lecture" se produira avec une perte de données si les erreurs sont trop nombreux pour être corrigées avec le code de correction des erreur (Error Code Correction ECC).

Système de fichiers de la mémoire Flash

En raison des particularités de la mémoire Flash, et afin de prévenir l'usure, elle est mieux exploitée soit avec un contrôleur, soit avec un système de fichier spécial qui étale l'écriture sur la totalité de la mémoire et traite le temps long d'effacement des blocs. Le concept de base derrière les systèmes de fichiers de la mémoire Flash est la suivante: lorsque le contenu de la mémoire Fflash doit être mis à jour, le système de fichiers va écrire une nouvelle copie des données modifiées dans un bloc propre, redéfinir les pointeurs de fichiers, puis effacer l'ancien bloc plus tard quand il a le temps. Dans la pratique, les systèmes de fichiers Flash ne sont utilisés que pour les appareils de technologie de mémoire Flash intégrées et qui ne possèdent pas un contrôleur. Les carte de mémoire amovibles et les clés USB ont intégré un contrôleur pour effectuer cette tâche et pour la correction des erreurs. L'utilisation d'un système de fichiers flash spécifique ne peut ajouter aucun avantage. Cette particularité rend la récupération de données, notamment pour récupérer des photos supprimées, beaucoup plus facile après la création d'une image de la carte mémoire.