Récupération de données : définition et limite

Récupérer données (Data Recovery) : définition

La récupération de données (Data Recovery en anglais) est une opération qui consiste en le transfert des données d'un disque SSD, d'une clé USB, ou plus généralement d'un support de stockage malade quelconque vers un support de stockage sain.

Cette prestation pour récupérer données implique l'utilisation de tous les moyens disponibles, quelques soit l'état du support en panne, si besoin est. La réparation de clé USB non reconnue ou la réparation de disque SSD, etc, pour récupérer données, est une étape essentielle dans le processus de la récupération de données. Un service de récupération de données inclut les opérations suivantes :

  1. Réparation du disque SSD ou la clé USB
  2. Clonage du support
  3. Analyse du clone
  4. Extraction des données trouvées
  5. Inspection et compte rendu
  6. Transfert des données sur un disque dur, un disque SSD ou une clé USB, demandé par le client

On constate bien que récupérer fichiers supprimés ou inaccessible n'est qu'une petite étape de la chaîne de production en récupération données.




Limite de la récupération de données

Pour être clair, voici ce qu'il fait (ou il ne fait pas) un laboratoire de récupération de données :

  1. Réparer un ordinateur : une entreprise de récupération de données n'a pas pour objectif la réparation de votre ordinateur. Même si vous confiez votre ordinateur, le professionnel va extraire le disque SSD HS afin de transférer son contenu sur un autre disque dur sain.
  2. Réparer le disque SSD ou la clé USB : il faut savoir que la réparation du disque est une étape seulement et n'est pas un objectif en soi. La réparation du support dur n'est que temporaire le temps de cloner le disque et finir la procédure de récupération de données.
  3. Réparation de système d'exploitation : la réparation de disque SSD (par exemple) et l'extraction de la totalité de ses données n'est pas une garantie du redémarrage du disque sur son ordinateur d'origine. Même au cas où le clonage n'a produit aucune erreur de secteur. La récupération données est complètement dissociée de cet aspect de réparation ou restauration de données.
  4. La réparation des fichiers récupérés : de manière générale, réparer les données récupérées ne fait pas partie de la mission du professionnel de la récupération de données. Sauf si la décision d'accepter ou de refuser le devis est basée sur le bon fonctionnement d'un fichier donné. Dans ce cas, il faut le préciser clairement.
  5. Stockage de données : lorsque la prestation de récupération de données de disque SSD ou clé USB est terminée, vos données récupérées peuvent être gardées pour une très courte période avant de les effacer définitivement. Lorsque la période est écoulée, la société de récupération de données, et pour des raisons de confidentialité, doit détruire irréversiblement toute trace de vos données.
  6. Récupérer fichiers supprimés après formatage bas niveau : car ce type de formatage visite chaque secteur et remplace sa valeur initiale par une valeur de formatage. Une telle opération ne permet pas de récupérer fichiers supprimés ou récupération données.
  7. Récupérer données est l'objectif et n'est pas réparer le support.

Comment récupérer des fichiers supprimés ?

Très souvent, lors d'un incident de perte de données, beaucoup s'intéresse à la question de "comment récupérer des fichiers supprimés ?". Cette question est très relative car avant de s'y intéresser, il est plus prudent de s'interroger sur l'état de santé de la clé USB. En effet toute question sur le "comment récupérer des fichiers supprimés ?" n'aura pas de sens si le support lui même n'est pas détectable par le périphérique l'utilisant. C'est la phase du diagnostic qui est la plus difficile à effectuer et la plus délicate, car toute erreur pendant cette phase peut conduire à une situation d'irréversibilité de récupération données.