Ce blog à pour objectif de vulgariser et de simplifier les connaissances de la mémoire Flash et ses supports de stockage (clé USB, carte mémoire, disque SSD, etc) du point de vue de la sécurité des données

Sommaire

L’usage des outils informatiques en analyse de données

De récents logiciels d’archivage, d’encodage et d’analyse de matériaux enregistrés sont apparus pour ceux qui travaillent dans le domaine de l’informatique. Les avantages de l’utilisation de ce genre de logiciel se trouvent dans la facilité d’importation de données audio, vidéo et texte. Ces logiciels sont de véritables solutions qui facilitent la transcription d’un enregistrement audio.

Les fonctions des logiciels de retranscription

Après l’importation des fichiers, ces derniers sont écoutés, découpés et retranscrits selon le principe de la synchronisation audio textuelle. Le travail combiné du texte et du son change la transcription de l’enregistrement pour la faire modifier en une fonction dans le but est d’ajouter un texte au son. Le texte est constamment dans la bande sonore complète, à l’intérieur des parties sélectionnées, permettant de retourner perpétuellement au texte pendant l’analyse de l’analyse du son, et de retranscrire et de retranscrire progressivement. En effet, certains logiciels permettent de faciliter la combinaison oral-écrit. Les couches sonores et textuelles sont superposées. Il s’agit d’une concordance minutieuse entre ce qui est entendu et lu par le lecteur-auditeur au même moment. Après le découpage de l’enregistrement en divers chapitres si c’est nécessaire, plusieurs possibilités d’analyse sont disponibles.

Les analyses effectuées par des logiciels de retranscription

Lire la suite

Caisse enregistreuse avec clé usb, attention au non enregistrement des données

Si on pensait que les caisses enregistreuses étaient le meilleur outil pour aider le commerçant dans son travail, le revers de la médaille est tout autre.


Une perte considérable pour le fisc

Des récentes études ont montré que l’utilisation d’une caisse enregistreuse tactile permettrait de faire discrètement disparaître environ 30% des recettes en espèces. Ce passe-passe engendrerait une perte d'environ 10 Mds € pour le fisc. Ce phénomène concerne tous les types de commerce comme les hôtels, cafés, restaurants, magasins d'alimentation, boutiques d'habillement… Ainsi, les commerçants prélèvent des espèces dans leur caisse et elles ne font pas l’objet d’une imposition à la TVA. Ces espèces permettraient de financer le travail au noir pour rémunérer les employés des hôtels, cafés et restaurants. De plus, les patrons ignorent le paiement des diverses charges sociales et les salariés échappent à l'impôt sur le revenu.

 

Ce qu’il en est réellement

De manière officielle, les caisses enregistreuses modernes sont totalement inviolables. Dans la réalité, les commerçants utilisent des logiciels illégaux de suppression électronique des ventes. Ils permettent de camoufler une partie des recettes effectuées. Ainsi, les données sont enregistrées sur une clé USB ou un CD amovible. Souvent, ils opèrent après les heures d'ouverture, en optant pour un montant précis, sur un pourcentage non négligeable des ventes en espèces. En apparence, le commerçant est parfaitement clean. Au réel, il escamote une partie de ses transactions. Et cette pratique commence à gagner du terrain. Une enquête judiciaire a permis de dévoiler au grand jour une fraude fiscale massive dans la profession de la pharmacie dans le Gard. Au total, 4000 officines étaient suspectées de cacher une partie de leurs recettes au fisc. Le préjudice estimé était de l’ordre de quatre cents millions d'euros. Et ce n’est que la partie visible de l'iceberg… Cette manœuvre illicite n’a pas pour seule finalité de grever les finances publiques, l'argent dilapidé profite à toutes sortes d’activités illicites comme le crime organisé. De ce qui est dit, il en ressort la pertinence de disposer d'outils de plus en plus performants pour qu'ils ne puissent pas être trafiqués par leurs utilisateurs. Cela pourrait être utopique dans la mesure où personne ne pourrait venir à bout de tous les hackers et les pirates informatiques de cette planète. On pourrait aussi envisager la mise en place de mesures strictes envers les commerçants qui ne sont pas sur le droit chemin...

0 commentaires

Clé USB non reconnue ! Que faire ?!

Lancer gestionnaire des disques

Le problème :

Du jour au lendemain, et sans raison apparente, on peut se retrouver avec une clé USB non reconnue, avec toutes les données inaccessibles à l'intérieur. Que faire pour récupérer les données?

 

Diagnostic :

Tout d'abord, gardez le sang froid. Surtout ne pas tordre la clé dans tous les sens pour refaire des connexions. Cela ne sert à rien. Même, cela peut provoquer des problèmes supplémentaires.  On peut faire quelques manipulations simples afin de déterminer l'origine du problème dans un premier temps et ensuite on cherche à récupérer les données. La première question à se poser, est-ce que le problème vient de la clé USB ou bien de l'ordinateur ? La réponse est simple, branchez une autre clé exactement au même port USB (que celle qui n'a pas fonctionné). Si la deuxième clé USB fonctionne, on peut supposer que la première clé est en panne.  Si la deuxième clé ne fonctionne pas,  on peut supposer que le port USB a un souci. Changez de port et refaites le même test. Si les tests ne permettent pas de dégager une idée, redémarrez l'ordinateur et refaites les mêmes tests. Si vous avez un doute sur le fonctionnement de cet ordinateur, utilisez-en un autre. Si vous êtes persuadé que la clé USB est inaccessible, il serait intéressant de savoir si le problème est logique ou physique. Car en cas de problème logique, vous pouvez faire quelque chose. Par contre, si le problème est physique, ne faites rien, car à ce stade, l'intervention d'un professionnel en récupération de données devient indispensable. Pour déterminer si le problème est logique, on va utiliser le gestionnaire des disques de votre ordinateur (sous Windows 7 par exemple).

Démarre ---> clic-droit sur Ordinateur --->  clic-gauche sur Gérer (voir image)

La fenêtre du gestionnaire des disques s'ouvre (voir image)

Diagnostic clé usb non reconnue

 

Clic-gauche sur "Gestion des disques" et aller tout en bas de la fenêtre. Si vous trouvez un disque de taille équivalente à la taille de votre clé USB (en bleu ou en noir, dans l'image, un exemple d'une clé USB de 2 GO), c'est parfait ! On peut supposer que le problème de votre clé est logique. Si vous ne trouvez rien d'équivalent à votre clé USB non reconnue, on peut supposer que le problème est physique.

 

Lire la suite 4 commentaires

Supports de stockage à base de mémoire Flash

Clé USB

Réparation de clé USB et récupération de données
Clé USB et mémoire Flash

Une clé USB est un support de stockage amovible qui se connecte sur le port USB (Universal Serial Bus) d'un ordinateur. Elle contient une mémoire Flash de type NAND solide la rendant résistante aux chocs. La clé USB ne contient aucun composant mécanique. Les trois composants principaux d'une clé USB sont : le connecteur USB, le microcontrôleur et la (les) puce mémoire. Elle possède également quelques composants électronique annexes pour assurer un bon fonctionnement. La clé USB est généralement auto-alimentée via les deux contacts (le plus à droite et à gauche) du connecteur. Selon la vitesse d'échange de données avec l'appareil hôte, la cl USB peut se décliner en trois famille : USB1, USB2 et USB3.

Malgré l'apparence solide de la clé USB, et quelque soit les annonces des fabricants, toute clé est susceptible de tomber en panne et ceci conduit immédiatement à la perte des données contenues. De plus, la durée de validité des informations stockées dans les cellules de la mémoire Flash d'une clé USB n'est pas infinie car la charge électrique n'est pas parfaitement isolée et peut disparaître au bout d'un certain temps. La raison pour la quelle, il est conseillé de réécrire ces données de temps à autre. Ce phénomène provoque une corruption naturelle des données enregistrées dans une clé USB même hors usage.

 

Par conséquent, une clé USB peut tomber en panne pour l'une des raisons suivantes :

  • Une durée limitée de conservation des données, due à la mémoire flash.
  • Une panne de la clé, due à une défaillance d'un composant électronique annexe.
  • Un problème logiciel dû à l’altération du système des fichiers.
  • Une erreur de manipulation logicielle de la part de l’utilisateur, comme la suppression ou le formatage.
  • Une erreur de manipulation matérielle ou mécanique : arrachement, torsion, etc.

Disque SSD

Récupération de disque SSD
Disque SSD, support à base de mémoire Flash

Un disque SSD (Solid State Drive) est un autre support de stockage de masse de données informatiques à base de mémoire Flash. Le terme anglais « Solid-State » signifie que ce support est construit sur la mémoires à semi-conducteurs à l'état solide par opposition aux disques durs mécanique classiques, sur lesquels les données sont écrites sur un support magnétique en rotation rapide. Ce qui rend le SSD plus solide mécaniquement. Cette qualité lui permet une résistance aux chocs et aux vibrations bien plus importante que les disques mécaniques.

 

Les SSD sont plus d'avantages que les disques durs classiques au niveau de la performance (débit, temps de latence inexistante très faible sur les SSD, consommation très faible d'énergie). Ces disques sont également plus solide mécaniquement et n'ont pratiquement aucune nuisance sonore. Par contre, le rapport prix/GO et la performance en écriture restent encore largement à l'avantage du disque magnétique.

 

Les tendances des constructeurs des ordinateurs consistent à mettre le système d'exploitation sur un SSD et les données sur un disque dur classique afin d'optimiser le temps de démarrage de l'OS. En général, un disque SSD se présente sous la même forme qu'un disque dur classique au format de 2.5" en SATA pour les données et l'alimentation. Il existe également des SSD reliés à la carte mère via un connecteur PCI Express comme une carte graphique. Ceci permet à certains SSD de dépasser la barre du 600 Mio/s, vitesse du SATA le plus récent.

 

Un disque SSD stocke les données (documents, musique, film…) sur la mémoire flash, de la même manière qu'une simple clé USB.  Cette mémoire flash, répartie sur la carte en plusieurs modules, est pilotée par un micro contrôleur qui organise le stockage et la répartition des données sur l'ensemble de la mémoire. Les données échangées entre l'OS et la mémoire transitent par une mémoire tampon. Les fonctions du disque SSD sont gérées par un Firmware interne qui permet entre autres, la manipulation de divers paramètres et l'affichage de beaucoup d'informations non visibles, par l'intermédiaire du système d’exploitation.

 

Le disque SSD a exactement les même défaut d'une clé USB en y ajoutant les défauts résultant de son Firmware empêchant l'accès aux données.

Lire la suite 0 commentaires